Alkékenge propriétés

En cette ère où le changement climatique affecte également la santé humaine, les substances chimiques sont de plus en plus dédaignées pour leurs propriétés nocives, au profit des produits naturels, particulièrement extraits des plantes, pour soigner des maux et pathologies. Parmi les végétaux utilisés pour leurs vertus thérapeutiques, l'Alkékenge est connu pour ses nombreux bienfaits sur le bien-être au quotidien.
 
 

Qu'est-ce que l'Alkékenge ?

Depuis des époques trés reculées, les hommes connaissaient déjà cette plante et ses propriétés et en cueillaient ses baies charnues aussi bien pour leur propre consommation que pour soigner leurs maux au quotidien.
Alkékenge propriétés
L'Alkékenge, plante vivace herbacée, du genre physalis, de la famille des solanacées, est reconnue pour ses nombreuses propriétés et vertus thérapeutiques, diurétiques, laxatives, sédatives et dépuratives. Riches en vitamine C, ses baies sont consommées directement une fois mûres ou transformées. Il pousse généralement dans les régions chaudes et tempérées en formant une touffe de moins de 80 cm de haut sur une courte tige raide et des racines traçantes. Elle possède de grandes feuilles ovales dotées de nervures et de bords dentées. Ses fleurs, larges et localisées à la jointure des feuilles, constituent un cocon pour ses baies et se renferment sur celles-ci au moment de la maturité en présentant l'ensemble sous la forme d'une lanterne. Une fois les baies de l'Alkékenge sont mûres et prêtes à être cueillies, la fleur laisse tomber sa corolle à 5 lobes et s'épanouit, généralement au mois de mai.
Outre ses baies, les feuilles et les racines de l'Alkékenge sont aujourd'hui utilisées dans des laboratoires médicaux dans la fabrication de produits thérapeutiques à propriétés entièrement bios.
 

L'Alkékenge se trouve-t-il en complément alimentaire ?

Les baies constituent la partie la plus comestible de ce végétal et possèdent de nombreuses propriétés thérapeutiques. Fraîchement cueillies, elles sont utilisées en infusion ou en décoction et recommandées à la consommation au même titre que les compléments alimentaires grâce à leur teneur en vitamines et leurs propriétés déshydratantes, entre autres. Pour un usage alimentaire, certaines variétés possèdent une saveur douce et légèrement sucrée, contrairement à la plupart des variétés dont les baies sont généralement acidulées.
En revanche, une fois séchées, ces baies sont transformées en poudre, puis en gélules, dans les laboratoires pharmaceutiques, pour accompagner les prescriptions médicales ou diététiques de compléments alimentaires.

Quelles sont les propriétés thérapeutiques de l'Alkékenge ?

Comme mentionné plus haut, cette plante possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. En usage interne, l'infusion de ses feuilles, tiges et fruits confère un effet diurétique agissant sur les infections urinaires et les constipations, entre autres. En cas d'indigestion ou de troubles intestinaux, c'est un laxatif, un dépuratif et un oxalurique par excellence. La consommation de 3 à 4 tasses par jour ne devrait avoir aucun effet secondaire ou de contre-indication dans la mesure où la substance est entièrement bio et naturelle. Parmi ses autres propriétés, c'est un anesthésiant efficace, mais aussi un anti-inflammatoire, en cas de colique ou de douleurs digestives, comme dans les cas de crampes abdominales, de calculs biliaires et rénaux.
L'alkékenge est enfin utilisé pour atténuer les douleurs provoquées par les œdèmes, la goutte et les hémorroïdes. Dans de tels cas, il est utilisé en usage externe en guise d'émollient ou d'antalgique.

Quels sont les autres noms de l'Alkékenge ?

Alkékenge, les autres noms
De son nom scientifique Physalis alkekengi, l'alkékenge est également connu sous d'autres appellations communes, et qui diffèrent selon les régions. Les noms les plus courants sont : coqueret, coqueret du Pérou, cerise d'hiver, cerise juif, groseille du Cap, mirabelle de Corse.
Certaines localités lui accordent des noms poétiques tels que pomme d'amour, amour en cage, lanterne
Dans le secteur de la médecine traditionnelle, l'alkékenge est connu sous le nom d'herbe à la pierre, coccigrole, herbe à cloque, tandis que dans les laboratoires d'analyses et de recherches, il est tout simplement appelé par son nom scientifique, physalis.

L'Alkékenge est-elle comestible ?

L'alkékenge est une plante qui donne des fruits comestibles. Ses fruits se présentent sous forme de baies dotées de nombreuses propriétés de principes actifs dont les principes amers stéroïdiques qui leur valent leur arrière-goût piquant et légèrement amer. Acidulées grâce à leur forte teneur en acide citrique et en vitamine C, les baies peuvent être consommées de diverses manières, mais sont particulièrement utilisées dans la phytothérapie.

Pour une infusion, ou une décoction, faites infuser 30 g à 50gde baies mûres dans 1 litre d'eau bouillante et buvez 2 à 3 tasses par jour pour refaire le plein d'énergie grâce à la vitamine C. Par ailleurs, 2 g de poudre de baies séchées s'avèrent efficaces comme diurétique.
Vous pouvez utiliser le jus d'une poignée de baies concassées ou broyées en application locale sur les parois anales pour atténuer les douleurs causées par les hémorroïdes. De même, faites infuser une poignée de 60 à 120 g de feuilles dans 1 litre d'eau bouillante et utilisez en application locale externe, ou en cataplasme avec des compresses, sur les zones douloureuses du corps pour obtenir un effet apaisant et adoucissant.
.

L'Alkékenge, quand la planter et la cultiver ?

L'alkékenge est une plante vivace dotée de propriétés champêtres qui lui valent d'être facile à planter et à cultiver. Appartenant à la catégorie des plantes ornementales, sa fructification est très originale et ressemble à la formation de cocon, caractéristique de certains insectes. Au début de la fructification, les fleurs se referment sur elles-mêmes pour donner naissance aux baies. Si vous le plantez à la fin de l'hiver ou au début du printemps, dès la fin de l'été il donne des fleurs en forme de petites lanternes orangées, à la manière de petites guirlandes, lesquelles peuvent déjà être cueillies pour réaliser de petits bouquets décoratifs.
Une fois mis en terre de préférence en mars dans un sol de préférence riche en matières organiques, tel que sols calcaires, secs ou pierreux, il ne requiert aucun entretien particulier tel qu'une fertilisation. Il suffit de l'arroser aux débuts de la plantation. De manière générale, la plante devient rapidement envahissante et déborde parfois de l'espace. Il est alors recommandé de le tailler pour éliminer les tiges sèches au mois de novembre, soit au début de l'hiver. Pour favoriser une fructification abondante, les graines d'alkékenge devraient être mises en terre dans des endroits chauds et exposés au soleil. La germination requiert 2 à 3 semaines. Vous devriez alors repiquer les jeunes plants issus de la germination avec un intervalle de 50 cm entre les jeunes pousses. Veillez à arroser régulièrement chaque jour durant les premières semaines de repiquage.
Cultiver l'alkékenge

Comment reconnaitre l'Alkékenge ?

La plante se distingue surtout par ses faux fruits. Ses baies comestibles, comparables à de petites cerises orangées, sont extraites des fleurs dont les corolles et pétales se referment sur les baies pour donner la forme d'une lanterne. D'où son autre appellation.
Toutefois, l'alkékenge peut se décliner sous diverses formes et structures selon ses variétés. Le type dit « Franchetii » possède une tige plus haute et des fruits à la forme conique avec des bouts pointus. La variété « Gigantea » ne dépasse pas 1m de haut et ses baies sont plus grosses et plus charnues, tandis que la variété « Zwerg » est de taille naine, sans dépasser les 30cm de hauteur. Ses baies sont plus petites avec un accent acidulé plus prononcé.