Douce-amère

La douce-amère est une plante vivace connue en Europe pour toutes ses bonnes propriétés ayant un effet positif sur l'organisme. Elle pousse dans les terrains humides, au bord de l'eau, sur les saules têtards ou encore dans les haies. Que faut-il savoir d'autre sur cette plante spécifique ?

Qu'est-ce que la douce-amère ?

Classée de plante vivace grimpante, la douce-amère appartient à la famille des Solanacées. Originaire de l'Asie occidentale et d'Europe, elle est très réputée pour toutes ses nombreuses propriétés. Les tiges de la douce-amère mesurent 2 à 3 mètres environ et ont tendance à retomber en s'appuyant sur une autre plante. Elle est rencontrée le plus souvent dans les sous-bois humides. Lors d'une promenade en forêt, cette plante à multiples propriétés est très facile à reconnaître grâce à ses jolies fleurs violettes ainsi qu'à ses baies rouges.
 
 
La douce-amère est également connue partout dans la France par d'autres appellations telles que morelle douce-amère, morelle grimpante ou morelle rouge. La douce-amère se distingue surtout par son la couleur de ses fruits et par son port. Elle a de grosses racines qui peuvent devenir sarmenteuses. Outre ses propriétés thérapeutiques, la douce-amère peut bien servir à la décoration. Elle contribue parfaitement à la biodiversité du jardin et attire une grande diversité d'oiseaux (casse-noix moucheté, bouvreuil pivoine, faisan de Colchide, fauvette à tête noire et encore beaucoup d'autres).
douce-amère

Quels sont les bienfaits de la douce-amère ?

La douce-amère possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Par son effet dépuratif par exemple, elle agit de façon efficace contre la surabondance de sang. Pour un couple ayant un problème sexuel, notamment sur l'excitation, elle peut être d'une utilité. Cependant, l'ingestion directe des baies peut provoquer des vomissements, des douleurs abdominales ou des céphalées. En effet, le fruit vert contient des alcaloïdes (soladulcidine, solasodine,) qui disparaissent ensuite lors de la maturation. Cela explique la rareté des intoxications graves vis-à-vis de la plante. L'une de ses propriétés les plus connues, c'est son action dépurative sur certains problèmes de la peau. Par ailleurs, elle peut être efficace comme méthode contraceptive chez la femme. De leur côté, les scientifiques ont trouvé que la plante traite aussi l'acné en raison des propriétés antibactériennes dont elle dispose.
Collagène Marin
18,74 €
(-20,00%) 14,99 €
Shopping Satisfaction
(21)
Acide hyaluronique gélules
21,63 €
(-20,00%) 17,30 €
Shopping Satisfaction
(28)
douce-amère en cuisine

Est-il possible de cuisiner la douce-amère ?

La douce-amère est une plante qui est aujourd'hui très populaire pour ses propriétés thérapeutiques. Ses tiges ont un goût amer dans un premier temps qui devient sucré ensuite. Par contre, ses fruits sont incomestibles, car ils sont très toxiques. Les tiges et les feuilles restent donc les parties utilisables.
 
Son utilisation en cuisine ne se fait que très rarement. La plante est difficile à ingérer qu'il importe même de consulter l'avis du médecin avant de commencer un quelconque traitement en l'utilisant. Ceci confirme combien il est important de ne pas tout de suite manger cette plante dans la nature.
 
Cela peut provoquer des effets indésirables tels que des irritations cutanées ainsi que des nausées. Les enfants sont surtout les sujets aux différents problèmes gastro-intestinaux causés principalement par l'ingestion de cette plante. En revanche, il est possible de l'utiliser en infusion pour un traitement efficace. Les tiges peuvent être également mâchées sans effets secondaires importants, si ce n'est que des vertiges légers.
 
 
La douce-amère est toxique et elle doit être prise avec beaucoup de précautions. Ses tissus contiennent de la solamine, qui est un poison à dose très forte. Il peut paralyser le système nerveux central, baisser la température, ralentit la respiration et le cœur. Son utilisation en thérapie reste donc plus sollicitée en raison de toutes ses propriétés.

Quelle partie de la douce-amère utiliser ?

La douce-amère est une plante haute en couleur. De la fin de printemps, et même jusqu'à l'automne, des grappes de petites fleurs étoilées de couleur violette apparaissent sur l'écrin de son feuillage. Réunies en cœur saillant, des anthères jaunes éclairent ces jolies petites fleurs. Tout cela met en valeur un aspect esthétique de la fructification. Vient alors l'apparition des ovoïdes, des petites baies charnues d'un vert brillant qui vire ensuite en orange puis en rouge vif. Pour pouvoir profiter de toutes ses différentes propriétés (dépuratif, antisyphilitique, antipléthorique et antigoutteux), veuillez utiliser les tiges ou les baies. En usage interne, la décoction est recommandée. Pour un litre d'eau, prenez 10 à 30 grammes de tige que vous faites bouillir pendant deux minutes environ. Infusez ensuite en 10 minutes. Deux tasses par jour prises entre les repas peuvent suffire pour tirer profit de toutes ses propriétés. Pour un usage en externe, utilisez une poignée de baies ou de tiges dans un litre d'eau. Faites bouillir pendant 10 minutes et c'est prêt. Les feuilles de la douce-amère sont aussi les parties les plus intéressantes de la plante. Écrasées, elles peuvent être efficaces sur les contusions. Toutefois, l'avis d'un médecin reste toujours très utile avant l'utilisation de tout remède.

Comment cultiver la douce-amère ?

La douce-amère peut être cultivée sur tout type de sol qui est pratiquement frais. Elle apprécie la mi-ombre et le soleil. Pour mieux s'épanouir, il est recommandé de l'installer au pied d'un treillage, d'arbustes ou d'un grillage. Commencez sa culture en automne, une fois que les feuilles commencent à chuter ou encore au printemps. Pour toutes ses nombreuses propriétés, certaines personnes préfèrent cultiver la douce-amère dans leur jardin. En effet, il est donc possible de transplanter la plante après l'avoir prélevée dans la nature. Il suffit tout simplement d'un bon terrain pour installer les plants et de veiller ensuite à les espacer de 50 cm en tous sens. En général, cette plante sauvage n'a pas d'ennemis particuliers (ni maladies ni ravageurs). Sa culture peut donc se passer de tout entretien. En revanche, il est important d'arroser régulièrement la plante, surtout en cas de canicule. Il est également nécessaire d'utiliser de la matière organique pour pailler son pied. Comme certaines plantes, la douce-amère se reproduit facilement avec un morceau de tige à ficher à la fin de l'hiver ou encore à partir d'un éclat de racine à transplanter dans le jardin.
douce-amère propriétés