Bouillon blanc bienfaits

Qu’est-ce que le bouillon-blanc ?

Une plante aux vertus insoupçonnées. Le bouillon blanc est trop hâtivement classé parmi les mauvaises herbes du jardin mais en réalité, malgré son apparence peut esthétique, c’est une source de multiples bienfaits.
 
Notre plante se nomme en latin Verbascum thapsus L.. Si le nom de bouillon blanc n’est très poétique, sachez qu’elle est connue sous d’autres appellations: Molène, Cierge de Notre-Dame ou encore Herbe de Saint-Fiacre.
 
 
Son nom commun fait référence à son utilisation en infusion très tôt dans l’histoire pour curer certains maux. Une fois infusée, la plante offrait un breuvage à la couleur blanchâtre. Elle fait partie de la famille des Scrophulariacées. Dans son Histoire naturelle, Pline l’Ancien (Ier siècle après Jésus-Christ) mentionne l’utilisation de la plante pour ses bienfaits pour les voies respiratoires.
Qu'est-ce que le bouillon blanc ?

Quels sont les bienfaits du bouillon blanc ?

Les bienfaits du bouillon blanc sont multiples : Anti-inflammatoire, anti-tussive, apaisante, cicatrisante, émolliente. Selon le VIDAL, l’Agence européenne du médicament reconnaît l’usage de cette plante comme traditionnelle afin de soulager les maux de gorge qui s’associent à de la toux sèche et à des rhumes. Cette autorité recommande une durée maximale de traitement de 7 jours. La plante a donc des propriétés émollientes, c’est-à-dire qu’elle peut ramollir et induire un relâchement des tissus. Elle a encore des propriétés adoucissantes. Elle rend souple la peau et apaise les irritations. Enfin, notre plante a des propriétés pectorales, c’est-à-dire qu’elle favorise l’expectoration : l’expulsion des substances indésirables des voies respiratoires. Notre plante a encore un bienfait pour les insectes, notamment les abeilles car elle est nectarifère.

Les bienfaits des feuilles

Le bouillon blanc est notamment connu en phytothérapie pour les bienfaits procurées par ses feuilles. Elles doivent être cueillies puis séchées. Elles contiennent des molécules nommées saponosides qui leur confèrent des propriétés expectorantes. Elles ont encore des mucilages dont l’action adoucissante est caractéristique.

Les bienfaits des fleurs

Les fleurs de la plante sont également source de bienfaits. Celles-ci contiennent plusieurs substances et molécules très intéressantes pour une application en phytothérapie. Citons notamment le mucilage, les flavonoïdes, les saponosides, etc… Les fleurs sont utilisées pour confectionner des essences aromatiques.

Comment reconnaître le bouillon blanc ?

La plante pousse généralement au bord des chemins, près des murets ou des ruines, exempts de passages fréquents. Elle s’épanouit dans un sol calcaire et caillouteux. Elle a sur ses feuilles un fin duvet blanc. La plante peut atteindre les deux mètres de hauteur. Elle est caractéristique avec sa tige dressée robuste et recouverte de poils blancs. La plante a encore de large feuilles en forme de rosettes et velues. Un aspect cotonneux peut ressortir de ces feuilles qui mesurent de 30 à 50 centimètres de long. Le bouillon blanc a de belles fleurs jaunes qui se présentent en coupe avec 1 à 3 centimètres de diamètre, disposées le long d’un gros épis dont la taille varie de 30 à 75 centimètres. La floraison jaune pâle s’épanouit de juin à août.
Partir à la ceuillette du bouillon blanc

Quelle est la meilleure période pour cueillir le bouillon blanc ?

Les feuilles peuvent être récoltées tout au long de l’année. Quant aux fleurs, il faut préférer l’été, pendant la floraison entre juin et août voire septembre en fonction de la région. Pour conserver les corolles, vous pouvez les faire sécher dans un endroit sec, aéré et chaud. Il ne doit y avoir aucune humidité à l’endroit choisi pour le séchage. N’hésitez pas à éliminer les fleurs noircies. Une fois sèches, placez les corolles dans un bocal en verre hermétique, entreposé à l’abri de la lumière. Les feuilles peuvent être récoltées, séchées et conservées de la même façon que les fleurs. Certaines recettes proposent une utilisation des feuilles fraîches. Il n’est pas obligatoire que cette plante pousse dans votre jardin pour être récoltée. Vous pouvez très bien cueillir la plante dans un milieu sauvage. Elle s’épanouit notamment en lisière de forêt et dans les prairies. Attention néanmoins à ne pas faire de confusion pendant votre cueillette.

Bouillon blanc confusions

En effet, la confusion est possible avec d’autres plantes notamment la molène blattaire. Cette dernière n’a aucune valeur médicinale mais aurait une application utile pour repousser les cafards. La molène blattaire est une petite plante et sa petite tige n’a aucun poil. Lorsqu’on fait attention aux proportions, les risques de confusion s’amenuisent.
Autre confusion possible avec la molène faux phlomis. Cette dernière ressemble beaucoup au bouillon blanc : même taille, même tige. Néanmoins, la distinction s’opère au niveau des fleurs. Celles de la molène faux phlomis sont beaucoup plus grandes et peuvent mesurer jusqu’à 5 centimètres de large tout en étant moins nombreuses sur l’épi floral.
Infusion de bouillon blanc

Comment faire une infusion de bouillon blanc ?

Les corolles des fleurs de bouillon blanc peuvent être utilisées en infusion. Il suffit pour cela de mettre à ébullition 200 ml d’eau et d’y plonger une cuillère à soupe de pétales. Le temps d’infusion est de 15 minutes. Nous vous recommandons d’utiliser un filtre a café afin de filtrer les éventuels « poils » des feuilles et pétales de la plante. Ils sont en effet assez irritants pour la gorge.
Les parties du bouillon blanc peuvent être utilisées en association avec d’autres plantes.
 

En mélange floral
Les fleurs de bouillon blanc figurent dans la recette de la tisane des quatre fleurs aux côtés du coquelicot, de la mauve et de la violette, à parts égales. Une variante de la recette inclut trois autres fleurs : la guimauve, le pied-de-chat, et le tussilage. Cette tisane est idéale pour adoucir les voies respiratoires.
 

D’autres applications de la plante
Vous pouvez encore utiliser les fleurs de la plante en usage externe en raison de ses vertus cicatrisantes et apaisantes. Pour profiter des bienfaits du bouillon blanc en décoction, utilisez 20 à 30 grammes de fleurs pour 50 centilitres d’eau. Laissez bouillir pendant 5 minutes puis infuser 10 minutes. En cataplasme, les feuilles de bouillon blanc sont bouillies 5 minutes dans du lait et sont ensuite appliquées sur la zone cutanée affectée.

Bouillon blanc contre-indications

Sachez qu’aucune contre-indications avec le bouillon blanc n’est relevée par le VIDAL. De même, il n’est fait mention d’aucune contre-indications lors d’une interaction avec d’autres plantes ou d’autres médicaments.
 
Toutefois vous devez savoir que l’Agence européenne du médicament déconseille l’usage de la plante durant la période de grossesse et d’allaitement.
 
Aucune contre-indications n’ont été constatées mais suite à l’absence de données cliniques suffisantes, l’Agence préfère émettre une réserve.
 
Il en va de même pour l’utilisation de la plante chez des enfants de mois de 12 ans.
Les graines de la plante sont toxiques et ne doivent jamais être consommées.
Les contre-indication du bouillon blanc