Desmodium

Plantavie
En Rupture momentanément
30,10 €
(-31,30%) 20,68 €

Desmodium bienfaits


Boite de 120 gélules de Désmodium (3 gélules par jour)
1 Boite Offerte pour 3 boites achetées

Propriétés : Le Desmodium contribue au fonctionnement hépatique.

Ingrédient :
Poudre de Desmodium (Desmodium adscendens) ; Agent d’enrobage : gélule d’origine végétale HPMC.

Quantité pour 3 gélules
Poudre de Desmodium    600 mg

Poids net : 35g
A conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.
Ne pas utiliser à la place d’un régime alimentaire varié et équilibré et d’un mode de vie sain.
Tenir hors de portée des jeunes enfants. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.

Tout ce qu’il faut connaître sur les bienfaits du désmodium
Très utilisé traditionnellement, le désmodium ne cesse d’être utilisé de nos jours. En effet, plusieurs recherches ont été réalisées, à propos de cette plante, depuis près de trente ans. Beaucoup de personnes ignorent encore l’existence des désmodium et demandent ce que c’est exactement ? Pour aider ces gens-là, voici un article qui donne beaucoup plus d'informations sur les bienfaits du  désmodium.
La nature du Désmodium ?
Le Desmodium procumbens ou désmodium est une herbe végétale de la famille des Fabacées, avec des fleurs papilionacées. C’est une plante bisannuelle. Des fois, elle est aussi appelée Désmodium adscendens. Ce nom est composé de mots grecs dont desmos qui veut dire lien ou faisceau, faisant allusion aux étamines qui se regroupent en tubes par leurs extrémités, et adscendens qui signifie ascension, faisant allusion aux bienfaits des parties en l’air qui ascensionnent le long du support. Ces mots font référence aux tiges longilignes rampantes qui peuvent se rouler autour d’un support solide, souvent des palmiers à huile ou des troncs de cacaoyers. Le désmodium est inséré en France par le docteur Pierre Tubéry et son épouse Anne-Marie Tubéry, dans les années 1970. Généralement, le désmodium est haut d’environ cinquante centimètres à quatre mètres, selon les espèces. Souvent confondues, ses feuilles ressemblent beaucoup à celle d’un trèfle. Petites et mauves, les fleurs des désmodiums se transforment, après floraison, en de petits haricots couverts de poils qui sont nommés cousins. Ces cousins vont ensuite s'accrocher aux animaux et même aux pantalons des passants, et ainsi, finissent par être disséminés dans les rues. La floraison des désmodium se fait au mois de septembre ou au mois d’octobre.

D’où viennent les désmodiums ?

Puisque le désmodium est une plante sauvage et vivace, il se répartit ordinairement dans les régions subtropicales et tropicales. Le désmodium est originaire d’Afrique équatoriale ou de l’Afrique de l’ouest, à savoir en Ghana, en Cameroun et autres. Toutefois, le désmodium est très répandu pour les bienfaits qu’il renferme au Pacifique, en Inde, en Amérique latine comme au Pérou, au Brésil et en Amazonie, et dans les régions tempérées du monde, sauf en Europe et en Nouvelle-Zélande. Le désmodium pousse également dans les zones équatoriales humides et abonde librement les troncs des cacaoyers et des palmiers à huile. Le désmodium peut être autant planté dans les jardins potagers. Que le terrain soit cultivé ou non, du désmodium peut se planter dessus du moment que la température n’est pas inférieure à moins degré Celsius.

À quoi ressemble le désmodium ?

Le désmodium est une plante grimpante et rampante et prend habituellement appui sur un tronc solide. Le désmodium, en général, se mesure d’une cinquantaine de centimètres. Très voisines du trèfle, ses feuilles sont aux nombres de trois et sont velues et trifoliées ou caduques alternées et pennées. La longueur de ses feuilles varie de 15 à 50 mm et la largeur varie de 10 à 30 mm. Les fleurs de cet arbuste sont souvent de couleur pourpre ou blanche, papilionacée, sur un racème axillaire variant de 10 à 15 cm. Ces fleurs sont assemblées par deux en axillaires, en grappes souples terminales ou en panicules. Les fruits du désmodium sont sous forme de gousse articulée, de couleur verte, de longueur d’entre 10 à 25 mm et de largeur de 3 mm. Ces fruits sont dits lomentacés à savoir chaque graine est répandue individuellement. Les majeures parties des espèces de désmodium sont des légumineuses discrètes et restent des petits arbustes ou d’herbes. Très peu de désmodium exposent donc de grandes fleurs lumineuses. Toutefois, certaines espèces peuvent devenir de plantes d’étonnantes tailles. Il est à noter que certains désmodium sont de plantes tenaces et sont dévisagés comme de mauvaises herbes.

Est-ce que les désmodium sont cultivables ?

Le désmodium est bel et bien cultivable. Étant des plantes forestières, la culture du désmodium n’est pas difficile du tout puisqu’il tolère et résiste à diverses conditions. Elle ne nécessite aucune protection particulière. De plus, utiliser des engrais n’est pas habituellement nécessaire, car ces arbustes ont une croissance vigoureuse. Concernant le substrat, un sol bien drainé ou sec est nécessaire afin que le désmodium pousse. Cependant, il faut faire attention, car ces plantes craignent le gel. Pour l’exposition, le désmodium peut être cultivé dans un endroit ensoleillé ou bien dans une ombre partielle. Toutefois, un milieu en plein soleil est conseillé afin que le désmodium se développe au mieux. Le cultiver le long d’un mur chaud est une très bonne idée. Les désmodium tolèrent bien la sècheresse. Toutefois, si vous voulez l’arroser, faites-le régulièrement, peu après la plantation, pour bien installer le système racinaire. Après, laisser la tâche à la nature. Concernant l’entretien, taillez les désmodium en mars ou en avril pour que des pousses quittent les bourgeons conservés et constituent une charpente solide. Les désmodium ont également besoin d’être taillés en hiver, car ces plantes décèdent au ras du sol. Pour la culture, il est conseillé de faire des semis en automne, sous châssis froid. Les boutures herbacées sont conseillées en mars et la plantation au printemps. Il est à noter que le désmodium est une plante à floraison tardive.

Quels sont les types de desmodium ?

Environ 350 espèces de désmodium existent. Pourtant, seulement une trentaine d’espèces ont été étudiées en pharmacologie et en phytochimie pour leurs bienfaits. Les espèces non étudiées sont transcrites particulièrement en Afrique et en Asie. Parmi ces différentes espèces, on trouve généralement des arbustes, des arbres à feuillage caduc et des vivaces herbacées. Le desmodium en plante vivace se présente sous nombreux types. Citons, le Desmodium glutinosum, le Desmodium illinoense, le Desmodium incanum, le Desmodium nudiflorum, le Desmodium paniculatum, le Desmodium tortuosum, le Desmodium triflorum, le Desmodium cuspidatum, le Desmodium floridanum, le Desmodium lineatum et le Desmodium sessilifolium. Le desmodium en arbuste présente également plusieurs types, à savoir le Desmodium canadense, le Desmodium elegans, le Desmodium heterocarpon et le Desmodium styracifolium. Prenez note qu’à part le Desmodium adscendens, vous pouvez aussi mettre dans vos jardins le Desmodium tiliifolium qui est de 1,5 m de haut, présentant des fleurs roses foncés papilionacés en panicules terminales qui mesure 15 à 20 cm de long, le Desmodium praestans qui est de 4 m de haut, présentant des fleurs pourpres papilionacées en grappes souples terminales qui peut atteindre les 40 cm de long, le Desmodium elegans et le Desmodium yunnanense.

Quelle est la composition du Désmodium ?

Régulièrement, le desmodium est divisé en deux parties, la partie utilisée pour les bienfaits et la partie active. La première partie est souvent utilisée en phytothérapie et est composée par la partie aérienne qui comprend les feuilles et les tiges. La seconde partie active est constituée par les composants des parties aériennes, à savoir, des acides gras, des dérivés de tryptamine, de l’alcaloïde d’isoquinoline sous forme de traces, des Flavonoïdes, des anthocyanosides, les Saponosides triterpénoïdes dont les soyasaponines I et III et le déhydrosoyasaponine I, et des saponosides.
Bref, le desmodium, une plante originaire d’Afrique pousse dans les zones humides et tempérées. Ils sont parfaitement cultivables et ne nécessitent aucun soin particulier. Un peu de sols bien drainés, un peu de soleil, de la charpente et c’est tout. Un peu de taille régulière est recommandé pour le développement de la pousse. Dernière, mais très importante, cette plante possède plusieurs éléments actifs.
Articles complémentaires