Ginseng bienfaits 



Étant utilisé comme remèdes traditionnels, il est très recherché grâce aux bienfaits qui se trouvent dans ses racines. Chaque racine est récoltée dans les forêts, ce qui fait de lui une plante rare à trouver. Depuis juin 2008, la loi interdit de planter, cueillir ou de commercialiser le ginseng sauvage cueilli, sans une entente permise. Ainsi, l’exportation est devenue de plus en plus difficile, surtout pour les racines de ginseng cultivées en plein champ, cette loi touche en particulier le Canada. À partir de ce moment, ce pays a décidé d’implanter sa culture en Ontario en l’an 1700, près de Waterford. Après la Seconde Guerre mondiale, l’industrie de production de ginseng commence à s’élargir, jusqu’en 1980, il n’y avait qu’un nombre réduit de producteurs. Aujourd’hui, la culture occupe plus de 2 200 hectares, dont 140 producteurs.
Ginseng rouge
14,30 €
(-12,00%) 12,58 €

La production de ginseng

En tant que plante rare aux multiples bienfaits, on ne peut pas trouver facilement du ginseng sur toute la planète. Aujourd’hui, seulement 35 États l’ont implanté dans leurs exploitations, dont 19 cultivent la racine. Sur l’échelle, 4 pays dominent le marché mondial à savoir la Corée du Sud, la Chine, le Canada et les États-Unis.

En Corée du Sud

La plantation en Corée du Sud répond plus aux qualités attendues par les importateurs. Pour ce pays, cette plante aux riches bienfaits est devenue la source de revenus principale des habitants, grâce à l’expansion de son commerce. Pendant une fréquence de 6 fois par mois, les habitants attendent impatiemment le grand marché organisé à Geumsan, où tous les vendeurs descendent pour exposer le ginseng sous toutes ses formes.

En Chine

Quant à la Chine, le ginseng, qui depuis 4 000 ans maintenant, est très utilisé dans leur médecine pour les bienfaits inégalés. Cette plante n’est pas facile à produire pour leur cas, elle nécessite un climat frais et tempéré pour activer sa croissance. De plus, sa récolte demande une attention particulière, et une attente de 4 à 5 ans avant les premières récoltes.
 

Au Canada

On doit la plante médicinale nommée « le ginseng à cinq folioles » au Canada, qui occupe 60 % du marché mondial. Elle est aujourd’hui le médicament le plus utilisé dans le monde. Cette plante est protégée au Canada sur une loi interdisant de collectionner, d’acheter, de posséder et de vendre, une loi qui s’assure que la production du ginseng ne soit destinée qu’à la guérison.
Ginseng bienfaits

Aux États-Unis

Pour les États-Unis, le ginseng quinquefolius est le plus cultivé. C’est une plante solide qui se trouve dans les forêts matures. On le retrouve en Amérique du Nord, et est utilisé en médecine traditionnelle depuis des centaines d’années maintenant pour ses bienfaits. Il possède ses propres spécificités par rapport aux autres ginsengs. Grâce à ses composants, l’efficacité biologique a été prouvée.
 

La récolte du ginseng

Le ginseng nécessite quelques caractéristiques du sol pour pouvoir être cultivé. La terre doit être légère et acide, et a besoin d’une lumière filtrée. Il s’adapte facilement toutes les saisons que ce soit en été ou en hiver. Il peut être cultivé à partir de graines ou de plantes à repiquer en fin d’hiver. Sa croissance est lente, et l’on peut percevoir les vertus à partir de la cinquième année de plantation. La culture peut se faire dans un pot, dans un grand terrain. Par contre, la dimension doit dépasser les 40 cm pour permettre à la plante de s’épanouir. Pour son entretien, il est important d’effectuer un arrosage fréquent, surtout pendant les périodes de sécheresse. Dans les autres périodes, la plante n’exige pas beaucoup d’eau. Pendant la saison hivernale, il faut particulièrement prendre soin de la plante pour éviter qu’elle ne soit ni trop humide ni trop sèche. La partie la plus utilisée de la plante est la racine, il est conseillé de les sécher après la récolte.
 
 

Les différents types de Ginseng

Il existe plusieurs types de ginseng à savoir le ginseng de Panax et le quinquefolius de Panax. Ces types contiennent des ginsenosides ou des panaxosides qui sont des glucosides stéroïdes. D’un autre côté, on peut classer la plante selon leur aspect. On peut citer le ginseng blanc, le rouge et le frais. Le blanc est traité à l’air libre et au soleil, qui lui donne une couleur jaunâtre. Il y a aussi le rouge, qui est chauffé à la vapeur à 100 °C pour ensuite être séché au soleil. Ce type est plus utilisé que le blanc. Enfin, le ginseng frais, qui n’est pas transformé, mais suite à sa récolte, il passe directement à son utilisation.
 
 

L’utilisation du ginseng en cuisine

Il peut être employé en tant que compléments alimentaires, en pâte, en gélules, en jus, et même en poudre. En plus d’être un remède traditionnel, il peut être facilement utilisé en cuisine en guise d’accompagnement de certains plats comme le poulet rôti au four. Encore, sa préparation est facile, de la même manière que la cuisson d’un légume, il se substitue à un complément avec d’autres aliments tels que la soupe. Pour les bienfaits thérapeutique, la plante se trouve en forme de pâte épaisse et noire, sans aucun autre ingrédient en plus. Il peut aussi être induit dans d’autres recettes comme le thé vert au ginseng, où il suffit de mettre quelques cuillerées de poudre de ginseng, 5 feuilles de menthe et de l’infusion de thé vert dans de l’eau chaude.
Pour conclure, le ginseng est une plante rare. Depuis sa semence jusqu’à sa production, il est traité dans le plus grand des attentions. En étant une plante qui offre de multiples avantages, aujourd’hui, le ginseng est l’une des herbes les plus appréciées et recherchées dans les quatre coins de la planète.